Budget
€ min à € max
Surface
m² min à m² max
Pièces
 
A1 PARIS APARTMENTS
6 rue des Bernardins
75005 Paris


+33 18 62 60 20 4

Coronavirus, immobilier, valeur refuge ?

L'Homme a toujours eu besoin de se loger, d’avoir un toit au-dessus de sa tête, la crise sanitaire nous le rappelle bel et bien en cette période. L’immobilier tient une place à part dans la vie et dans le cœur des Français.

L'achat de bien immobilier constitue souvent un projet de toute une vie. Il doit être à notre goût, à nos besoins, le plus en accord avec notre vie et son fonctionnement, l'endroit dans lequel on se sent chez soi, couvert sous un toit solide.


Comment évolue l'immobilier en temps de crise ?

Si il y a bien une caractéristique présente et fondamentale dans l'immobilier c'est sa stabilité, le bien immobilier est tout sauf volatil que ce soit physiquement ou économiquement.

Lors de la crise économique de 2009 la valeur de l'immobilier a perdu en moyenne 10% sur deux ans pour remonter en seulement une année, contrairement à d'autre types d'investissements. 


Le crise sanitaire et économique de 2020

Après la période de confinement, une partie des Français pourrait vouloir s’éloigner de Paris pour d'autres grandes villes et leur périphérie afin de retrouver plus d’espace et bénéficier d’une meilleure qualité de vie. Comme Bordeaux, Lyon, Lille ou encore Rennes, où le marché de l'immobilier y est dynamique, ce mouvement permettant une reprise active.

Il a été constaté en Chine une fois la fin du confinement déclarée, une explosion du nombre de demandes de divorce, restructurant les familles et par conséquent, leur espace de vie commune, le logement.

De plus dû au confinement, les sociologues pointent du doigt un tout autre paramètre concernant l'évolution de la structure familiale et envisagent un Baby Boom à venir à compter de la fin d'année 2020. Laissant 9 mois aux familles pour réadapter leur logement à leurs nouveaux besoins.


La sortie de crise dans l’immobilier passera par le retour de la confiance entre les acteurs du secteur, la réconciliation des propriétaires et des locataires et l’attractivité de l’investissement locatif. La pierre reste donc pour les vendeurs comme les acheteurs, une valeur-refuge, avec des nombreux facteurs positifs, qui permet de se projeter et de se protéger.



   

    Partager sur :

Jean-Hugues Pourtal - 10/04/2020